Thursday, February 12, 2015

"Je voudrais faire une analogie avec les ruines de Rome. Pourquoi ? Parce que ça relève exactement du même bagage historique mais eux ils ont la chance que c’est en plein air, et vous toute la mémoire d’une constitution d’une société qui va du pied de la montagne jusqu’ici et plus bas est entièrement souterraine. Mais du coup je la considère comme indestructible… On peut casser des temples, on peut casser tout ce qu’on veut mais on ne peux pas casser ce que vous avez là et ça c’est fabuleux en même temps. "

Extrait du discours de clôture de Alain Richert, Mesocity Tehran Workshop, 2012